20 mars 2010

Le début de la suite de N ;)

La seconde suivante j'étais sur mon lit un peu secoué par le voyage, ou bien simplement par les émotions ressenties cette après-midi, je n'aurais su le dire. Ce dont j'étais sûr, c'est que je n'avais pas rêvé, j'avais encore le goût sucré de ses lèvres sur les miennes. Cette sensation provoqua d'ailleurs un sourire incontrôlé sur mon visage. Maintenant que j'étais là, je ne regrettais absolument pas ce voyage mais j'appréhendais quand même la réaction de mon père... Ils avaient dû poster quelqu'un devant ma porte pour être prévenu dès que je rentrerais mais par chance, « l'aNérissage » n'étais pas très bruyant et n'avais provoqué qu'un léger « plop » identique à celui de mon départ. Je décidais donc de ne pas sortir tout de suite et de replonger dans mes souvenirs pour comme pour prolonger l'après-midi.

 Il est 18h passé il devrait être rentré maintenant! S'exclama une voix accompagnée de grands bruits de pas dans le couloir.

Ça c'était ma mère.

 

 

Lila de son côté se demandait si au final, elle n'avait pas réellement rêvé. Alors elle trouva un cheveu brun sur son épaule, étant d'une blondeur presque blanche, ce cheveu ne pouvait être que celui de Mattias. Elle se rallongea dans l'herbe en souriant et resta là à rêvasser quelques instants avant de se dire qu'à leur tour ses parents allaient s'inquiéter de son absence. Voulant prolonger la magie de l'après-midi, elle décida de ne pas être triste pour le moment et de se remémorer ce très bon moment sur le chemin la ramenant chez elle. Elle garderait cette rencontre pour elle de peur qu'on lui gâche son bonheur en la remettant sur Terre, elle aimait être dans les étoiles, encore plus depuis quelques minutes. D'un autre côté garder tout cela pour elle risquait d'être difficile. Il y avait une personne à qui elle pourrait confier son bonheur, Alizée sa tortue que sa tante lui avait offert deux ans auparavant quand ils avaient découvert qu'elle était malade. Alizée avait toujours été là dans les moments difficiles, quand elle avait envie de pleurer mais qu'elle ne voulait pas alarmer ses parents, la petite tortue la regardait avec ses grands yeux et l'écoutait sans rien dire mais escaladait sa mains comme pour lui dire « Ne t'inquiètes pas je suis là ». Un jour Alizée était sortie de sa petite cabane et était partie en exploration de la chambre de Lila, cette dernière en rentrant dans sa chambre vit tout de suite que son amie n'était pas là. Prise de panique, elle l'appela et fouilla sa chambre pour la retrouver. Elle s'était donc assise sur le bord de son lit et avait commencé à pleurer, alors la petite tortue avec les yeux endormis était sortie tranquillement d'une des chaussures de Lila dans lesquelles celle-ci n'avait pas pensé à chercher. Depuis ce jour, Lila faisait très attention à Alizée et la tortue ne faisait plus d'escapade solitaire.

 

Les années passèrent et Lila continuait de se remémorer un petit peu tous les jours cette superbe journée et les traits de Mattias, mais ceux-ci commençaient à disparaître lentement laissant un flou dans l'esprit de la jeune fille. Pourtant elle continuait à espérer qu'il reviendrait la voir un jour, « Il m'a promis, il le fera » se persuadait-elle dans les moments de doute. Parfois quand elle rêvassait sur son balcon ou dans le jardin ou au bord de la plage, à chaque fois qu'elle était seule en fait, elle lui parlait, discrètement, en regardant le ciel comme si celui-ci par le biais d'un nuage pourrait lui rapporter ses messages. Mais elle n'avait jamais de réponse. Elle observait de plus en plus souvent les yeux des personnes qu'elle rencontrait cherchant la moindre touche de violet qui prouverait leur appartenance à N, mais en vain encore une fois. Elle eut son bac mention très bien et entama des études de dentiste qu'elle réussit brillamment. Toujours pas de nouvelle de Mattias. Plus le temps passait plus Lila se disait qu'il faudrait mieux qu'elle le considère comme un beau rêve plutôt que de s'obstiner à l'attendre car au bout de cinq ans elle n'était plus sûre de vouloir espérer encore. Considéré comme un rêve, cela avait quelque chose d'encore plus magique qui malgré tout faisait briller de mille étoiles les yeux de la jeune femme.

 

Pendant ce temps sur N, je subissais le courroux de mes parents et surtout de ma mère qui n'arrivait toujours pas à digérer ma « fugue » qui n'était, selon elle, pas digne d'un héritier du trône. Mon père, quant à lui, subissait aussi, il avait élevé vaguement la voix contre moi à son retour puis était reparti prétextant une affaire urgente à régler. Il était comme ça mon père, refusant toujours d'assumer son rôle de père ou de mari ne prenant des décisions que lorsqu'il s'agissait de la politique du pays, et encore il ne les prenait pas seul! Ici la majorité n'était atteinte qu'à vingt-cinq ans, cela m'avait toujours paru normal jusqu'au jour où je suis allé sur Terre et où j'ai appris que là-bas elle s'acquérait seulement dix-huit. Cela signifiait donc que je ne pourrais rien envisager, encore moins un retour sur Terre avant mon vingt-cinquième anniversaire. Rien que cette idée me rendait maussade et renforcer mon refus de succéder à mon père. Moi ce que je voulais c'était retourner sur Terre, retrouver Lila et aider les gens, là-bas. J'avais essayé d'en parler à mon père mais comme à son habitude, celui-ci m'avais gentiment envoyé promener et dis d'en parler avec ma mère parce que lui était trop occupé.

 

 

Quelques années plus tard…

 

« Ca te dirait une escapade dans les étoiles ? » Quand Lila vit ce message sur le bord de sa fenêtre, son sang ne fit qu’un tour. Elle n’avait plus osé y croire depuis tellement longtemps, l’avait même relégué au rang de rêve. Ce pouvait-il réellement que ce soit lui ? Qui d’autre pourrait lui envoyer un tel message ? Elle ouvrit sa fenêtre et scuta l’horizon et tout ce que ses yeux pouvaient atteindre. Il était posé là, contre l’arbre dans le jardin. « Alors ça te tente ? » Lila n’en croyait pas ses yeux, l’homme, l’étranger, l’extraterrestre qu’elle avait rencontré huit ans plus tôt par une belle journée d’été, se trouvait là dans son jardin et lui proposait d’aller se balader dans l’espace.

« Tu… Mattias c’est bien toi ?

- Qui veux tu que ce soit d’autre ? répliqua-t-il avec un sourire malicieux

- Ne bouge pas, j’arrive.

Elle vérifia son apparence dans le miroir, elle était de plus en plus belle en vieillissant enfin d’après ses proches car elle, trouvait toujours quelque chose à redire quant à son physique. Elle descendit rapidement les escaliers, ouvrit la porte d’entrée et tomba nez à nez avec Lui. Elle ne put s’empêcher de lui sauter au cou sans s’attarder cependant car elle attendait quelques explications. Il le sentit et s’y attendait évidemment, ne pas donner de nouvelles pendant tant de temps cela amène à se poser des questions.

«  Où étais- tu tout ce temps ? Et pourquoi tu ne m’as pas donné de nouvelles ? Et comment tu m’as retrouvée ? Et c’est quoi cet envie de voyager dans les étoiles ?

- Oula attends une minute, une question à la fois, je me doute bien que tu te pose des questions mais allons dans un endroit plus calme, la clairière près de la cascade par exemple ?

- D’accord allons-y, ma voiture est garée de l’autre côté.

Ils s’installèrent avec des gestes automatiques, comme s’ils l’avaient toujours fait ensemble et aussi parce qu’ils avaient tous deux encore un peu de mal à réaliser qu’ils se retrouvaient enfin.

Posté par Flofairy à 23:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le début de la suite de N ;)

Nouveau commentaire