07 mars 2010

L'amoureuse petite fée

                                           

                                   122583389429   

C'est en heurtant un coquelicot solitaire que Lila se rendit compte qu'elle ne regardait pas où elle volait. Elle était dans ses pensées, absorbée toute entière par le souvenir de son visage. Il était si beau avec son regard si bleu et mystérieux, si grand, si... humain. A ce mot la petite fée perdis une partie de son éclat.

Elle faisait partie de celles qui ne pouvaient tromper les autres car ses émotions étaient retranscrites dans son aura. Alors lorsqu'elle était heureuse, comme l'instant précédent, elle scintillait et laissait une traînée de paillettes multicolores sur son passage. Mais quand elle avait l'humeur plutôt maussade, son aura ne brillait plus et elle ne laissait derrière elle qu'une mince couche de poussière de fée.

Le coquelicot qu'elle venait de dépasser rayonnait encore de la bonne humeur de Lila alors que celle-ci ternissait de plus en plus. Sa joie et son malheur était réunis en la personne d'un seul homme, un Homme justement ! Elle se baladait souvent près de humains mais ceux-ci ne prenant jamais la peine d'apprécier la vie au jour le jour ne la remarquaient jamais. Parfois un couple d'amoureux avançant main dans la main, portés par un souffle de bonheur croyaient apercevoir un tout petit être près d'eux mais qui l'instant d'après avait disparu ne leur laissant qu'une raison de plus de sourire. Lila enviait souvent ces jeunes gens insouciant qui se laissaient porter par la vie, ils dégageaient tellement de bonheur que l'on aurait pu croire parfois qu'ils rayonnaient autant qu'elle. La petite fée ne connaissait pas vraiment l'Amour si ce n'était à travers l'observation de ces drôles de bêtes qu'étaient les humains. Mais depuis qu'elle avait croisé son regard, oui vous avez bien lu, il l'a vu !, elle se sentait toute bizarre. Elle avait disparu bien sûr, il ne fallait pas qu'elles soient découvertes, mais à contrecœur car ces yeux là avaient quelque chose de fascinant, on avait l'impression de pouvoir plonger dans leurs profondeurs et en fait c'était beaucoup plus compliqué que ça. Ce n'était que la surface comme si quelque chose nous empêcherait toujours de connaître profondément cet homme. Il était plutôt discret mais avait ce je ne sais quoi d'impressionnant, il imposait le calme et la sérénité et semblait ne vouloir que répandre joie et bonheur autour de lui...

On ne pouvait pas dire que Lila était amoureuse, elle ne le connaissait pas mais elle était fascinée et savait qu'ils étaient désormais liés pour toujours. Bien sûr c'était son rôle à elle d'apporter des touches de couleur dans le quotidien grisâtre des humains, bien sûr qu'être accompagnée d'un tel homme était une expérience fantastique mais il ne pourrait plus jamais la voir. Ils étaient liés d'une étrange manière. Quand un tel contact s'établissait entre un humain et une fée, il était irréversible ( à moins que l'un ou l'autre fasse quelque chose de malsain contraire à sa nature ). Lui, saurait durant toute se vie que quelqu'un l'aidait au quotidien et que grâce à ce quelqu'un, même dans les moments les plus difficiles, il trouverait ne serait-ce qu'une pointe de positif qui lui permettrait d'aller de l'avant. Mais sans jamais savoir que ce quelqu'un était en fait une petite fée.

Ce n'était pas le premier humain avec lequel Lila se liait et pourtant celui là avait l'air d'avoir quelque chose de différent. La petite fée avait envie, pour une fois, d'être humaine pour ressentir le contact de cet homme mais elle savait qu'elle devait mener à bien sa mission et essayer d'embellir chaque jour un peu plus le monde.

Le temps passa et malgré le fait qu'il avait ce que l'on pouvait appeler un don en matière de répandre le bonheur, il était comme les autres : humain et incapable d'interagir de quelque manière avec elle. Mais il l'a fascinait toujours autant et jamais elle n'eut même l'idée d'envisager de rompre le lien. Alors elle faisait tout son possible pour contribuer à son bonheur et celui de son entourage.

Un jour, alors qu'il se baladait seul près d'une rivière dans la forêt, avec Lila sur son épaule, invisible, il murmura avec un sourire au coin des lèvres : « Je sais que tu es là Lila, merci. Merci pour tout. »
Les ailes de la petite fée scintillèrent alors comme elles ne l'avaient jamais fait.

Posté par Flofairy à 15:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'amoureuse petite fée

Nouveau commentaire